Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

Du livre "Ecrits du temps de la guerre"


Renée Joubert  /  l'Union Créatrice
Teilhard de Chardin éprouve, après avoir croisé la pensée de Bergson qu’il a lu dans les tranchées, pendant la guerre, le besoin de mettre au clair sa vue propre de la création et de l'évolution : ” Le monde où nous vivons n'est pas un monde accompli mais un monde en train de se faire.” Écrit- il.
Teilhard parie que :
- En premier lieu l'univers est soumis à un devenir. L'union de l'homme n'est pas terminée, loin s'en faut. Elle risque de rencontrer des erreurs, des impasses, mais il veut croire à sa progression vers un “en- avant”.
A l’ observation on pourrait penser que la solidité de la pierre, la fragilité de la chair viennent de la matière. L'analyse scientifique a démontré que ces substances que l'on croyait finies peuvent être décomposées en éléments de plus en plus infimes, de plus en plus élémentaires, proches du point de départ de la création mais il faut inverser cette vision des choses.

- En deuxième lieu TEILHARD admet que” l'évolution universelle à un sens absolu, lequel est vers l'esprit.” (page 192) “Tout converge vers l'esprit.” Il ajoute aussi : ”La matière n’est que de l'esprit qui attend d’être développé.”
Mais d'où viendrait cet esprit ? De la liaison de la pensée entre la Matière brute et l'homme apparu conscient .
L’âme, à tous ses degrés est née de la concentration progressive de la “matière initiale“.
Mais l’âme née de la matière dépend aussi de celle-ci ; c'est elle qui va permettre en se fondant, s’unissant, en acquérant toujours plus de conscience d'avancer.
Il n'est pas possible dès lors d’ opposer esprit et matière. Ils progressent ensemble, sur le même chemin, vers le même but .
Tout homme, poussé par l’évolution, se retrouve avec la nécessité de dominer sa nature propre. Teilhard donne une importance particulière à 2 vertus la chasteté et la charité.
- la chasteté oblige l'homme, non pas à se fondre dans l'autre mais à converger ensemble vers le même centre.
-La charité poussant les êtres à se dénouer, à se livrer les uns aux autres, à s’excentrer au profit d'un centre de groupement supérieur.” Elle unifie les monades entre elles. Elle sauve le devenir universel(’page210).
Ainsi l'humanité ne peut aller de l'avant quand s'unissant en se spiritualisant toujours plus.
Au fur et à mesure de l'évolution des qualités sont apparues, l'une après l'autre, dans les hommes. Mais l’effort moral est obligatoirement accompagné de douleur. La perfection est obligatoirement liée à la souffrance et à la mort.

Teilhard est conscient de la fragilité de sa théorie. La réponse à toutes ces questions ne peut se trouver nulle part autour de nous si ce n'est dans le Christianisme dit- il. ”Sans la connaissance du Christ, homme et esprit, cet exposé resterait bien fragile et hypothétique….. avec la science du christ cette imagination presque délirante devient réalité de foi (page 212).

Elle est la philosophie de l'univers conçue en fonction de la notion du corps mystique.
L'homme est né et croît historiquement en dépendance de toute matière et de toute vie.
Pour conclure Je pense que la pensée du Père Teilhard de Chardin et tout entière dans son credo:
je crois que l'univers est en évolution
je crois que l'évolution va vers l'esprit
je crois que l'Esprit s’achève en du personnel
je crois que le personnel suprême est le Christ universel.


Vendredi 29 Janvier 2016 16:11