Association lyonnaise Pierre Teilhard de Chardin

Recherche






Galerie

L’AVENIR DE L’HOMME / chapitre 6




Ecrit à) Pekin en mars 1945, ce chapitre retrace l’évolution de l’univers depuis l’origine (le big bang ?) Teilhard décrit l’aventure mondiale, telle que nous la connaissons actuellement mais qui, à son époque, était assez nouvelle et connue essentiellement par le monde scientifique.

C’est ainsi que, partant des éléments de base les plus simples, l’auteur met en évidence les différentes étapes de la complexification du monde pour arriver à la planète terre, à la vie et, finalement, à l’homme qu’il décrit dans son état actuel.

C’est alors que se pose la question : « si telle est la place de l’homme, quelle est sa destinée ? » Evoquant la fin de la vie planétaire (dans quelques 4,5 milliards d’années) Teilhard se demande « Que restera-t-il un jour de l’humanité ? ».

Ne pouvant admettre que l’évolution puisse arrêter sa route en si bon chemin Teilhard affirme : « Il faut absolument exorciser le spectre de la mort totale avec l’idée qu’il existe, selon la logique du principe complexité/centréité/conscience, un centre divin de convergence, dont la fonction synthétisante et personnalisante est probable, bien qu’elle se situe hors du temps. Nous appellerons ce principe Point Omega ».

Je cite la conclusion finale de Teilhard : « Dans de telles conditions, ne devient-il pas concevable que l’humanité atteigne un seuil critique au-delà duquel, laissant ce qu’il reste de la matière retourner à la masse évanescente de l’énergie primordiale, tandis que l’énergie psychique, enrichie de nos individualités, rejoigne le Point Omega ? Phénomène semblable à une mort, donc, mais en réalité simple métamorphose et accès à la synthèse suprême … Evasion non spatiale par le dehors des choses , mais spirituelles par le dedans des choses. »
Pourquoi pas ? Pure spéculation … Cependant je crois, moi aussi, que la mort n’est pas une destruction totale, mais une transformation : les cellules de notre corps se décomposent, les atomes, neurones, protons et électrons se dispersent et peut-être l’énergie qu’ils portent se recomposera-t-elle en super énergie ? Mais à cette spéculation qui finalement me semble douteuse, je préfère poser un point d’interrogation.

Je me permets maintenant de vous lire un passage du dernier livre d’Edgar Morin intitulé « La Voie pour l’avenir de l’humanité ». (Editions Fayard, janvier 2011)

Soixante dix ans après Teilhard, E.Morin reprend, en d’autres termes, le processus évolutionniste qui a engendré la vie pour aboutir, aujourd’hui, à son produit le plus élaboré : l’être humain, mais il en tire des conclusions très différentes des spéculations de Teilhard selon lesquelles « L’énergie psychique, enrichie de nos individualités, rejoindrait le Point Omega » … Edgar Morin propose, lui, l’avènement d’une « conscience écologique » , seul moyen de préserver l’humanité d’une auto destruction qui semble actuellement programmée à court terme.

PRIMUM VIVERE - DEINDE PHILOSOPHARI !

Mardi 21 Juin 2011 14:58